L’Hypnose, de quoi s’agit-il ?

L’hypnose

Milton Erickson (célèbre psychiatre Américain qui a su bouleverser les conceptions de la Thérapie en général) définit l’hypnose comme : « un état d’attention et de réceptivité intense avec une augmentation significative des réactions positives à une idée ou à un groupe d’idées. ».

Cette définition assez large nous interroge… Qu’est-ce qu’un état hypnotique exactement ?

Afin que la réponse soit la plus claire et simple possible, voici 10 points importants pour vous permettre de mieux connaître cet état naturel auquel nous avons tous accès sans le savoir.

  1. L’état hypnotique est un processus naturel.

C’est un état de distraction ou d’hyper concentration appelé « transe commune »

Autrement dit, il s’agit d’un « état de conscience modifié » que nous connaissons tous, régulièrement (environ chaque heure et demi), comme lorsque nous sommes accaparés par un bon film, l’écran de l’ordinateur (grande concentration) ou que notre esprit « décroche » vers une rêverie passagère (distraction).

Dans la concentration, l’attention se fixe sur une idée, une pensée. Dans la distraction, l’esprit vagabonde… ailleurs, et entre en contact avec des images, des symboles, des souvenirs, une imagination créative. Dans la distraction comme dans l’hyper concentration, la notion du temps nous échappe complètement.

  1. L’état d’hypnose est une expérience personnelle.

Il n’y a pas d’état hypnotique standard parce que nous avons tous des représentations mentales différentes, des façons différentes d’appréhender les expériences que nous vivons, ou encore notre environnement.

  1. L’état hypnotique est un processus qui facilite le changement.

Les ressources déjà présentes dans l’inconscient sont renforcées et amplifiées en vue d’un changement d’orientation de la réalité. L’inconscient est particulièrement riche en ressources. Ces ressources proviennent de l’ensemble de toutes les expériences passées, vécues consciemment ou non.

  1. L’état hypnotique est un processus qui permet d’atteindre l’inconscient.

C’est un état de relaxation inconsciente différent des états de relaxation consciente.

  1. L’état hypnotique est un état qui privilégie le fonctionnement inconscient par rapport au fonctionnement conscient.

Ainsi, deux types d’expérience se chevauchent : nous sommes à la fois réceptif à ce qui peut se passer autour de nous et à la fois ailleurs.

  1. L’état hypnotique est un état d’hyper conscience.

Il s’agit d’un état de conscience accrue où les solutions apparaissent de façon évidente, comme des possibilités à la fois emmagasinées en nous et accessibles.

  1. L’état hypnotique est un état d’apprentissage.

Les limitation habituelles de la pensée sont provisoirement mises entre parenthèses. Les croyances et les habitudes limitantes, les anciens comportements, les cadres de référence dépassés peuvent être contournées afin que de nouveaux apprentissages, plus utiles, se mettent en place.

  1. L’état hypnotique est un état actif.

La personne est amenée à trouver ses propres solutions et à opérer les changements qui seront les plus conformes à ses options personnelles.

  1. L’état hypnotique est un processus d’auto-hypnose

C’est un état de relaxation profonde qui libère des inhibitions tout en gardant le contrôle sur ce que l’on dit.

  1. L’état hypnotique peut être amené de manière conversationnelle.

Au travers d’une conversation autour d’une problématique, le praticien va, par son attitude et grâce à son langage à la fois subtil et adapté, amener la personne vers un état de mieux-être ou vers des solutions adaptées. Le praticien fait alors consciemment confiance à son propre inconscient sans se préoccuper des aspects techniques que sous-tend cette approche. Milton Erickson fut le grand pionnier de cette forme d’hypnose particulièrement efficace.

 

L’état d’esprit l’approche ericksonienne

Comme pour la PNL, l’approche ericksonienne est faite d’un ensemble vaste (et non fini!) de techniques soutenues par un état d’esprit fait d’ouverture, de respect et de pragmatisme.

L’attitude ericksonienne sait que :

  • Les clients ont les ressources, les points forts pour résoudre leurs problèmes. Le rôle du thérapeute est de les repérer pour amplifier le changement.
  • Il n’est pas indispensable d’en savoir beaucoup sur la problématique pour la résoudre. Il n’est pas nécessaire de connaître les causes et les fonctions pour la résoudre. Un petit changement est la seule chose qui soit nécessaire.
  • Les clients définissent eux-mêmes leurs objectifs.
  • Il est possible d’obtenir des changements rapides. Il n’y a pas une façon juste de voir les choses. L’intérêt est centré sur ce qui est réalisable.

 

Présupposés de base

Voici quelques présupposés importants qui accompagnent l’attitude et l’état d’esprit de l’hypnose ericksonienne :

  • Notre attitude n’est pas ce que nous sommes, nous ne sommes pas ce que nous faisons.
  • Si ce que vous faites ne marche pas, faites autre chose.
  • Il est impossible de ne pas communiquer.
  • La communication se fait toujours à deux niveaux : au niveau conscient et au niveau inconscient.
  • A chaque instant, une personne fait le meilleur choix qui est à sa disposition.

 

Le langage hypnotique

L’idée essentielle est que tout le monde a les ressources pour faire les changements nécessaires : le travail du thérapeute est de trouver les ressources qui sont à l’intérieur du client et de faire en sorte qu’elles lui soient révélées pour faire partie de sa vie.

Cette approche de l’hypnose est donc moins d’ajouter des informations nouvelles que d’évoquer ce qui existe déjà à l’intérieur de la personne, puis de « l’arranger » pour résoudre la problématique. Et la manière principale de le faire est de donner des permissions.

Pour expliquer simplement la différence avec d’autres types d’hypnose, il suffit de préciser qu’avec l’approche ericksonienne, il ne s’agit pas de suggestions, mais d’évocations : plutôt que de dire « vous allez ou vous devez », le thérapeute dirait « vous pourriez, vous pouvez, il se pourrait que… ».

Le pouvoir est ainsi donné au client. Il s’agit alors de construire des phrases suggestives et permissives plutôt que de donner des ordres. Par les permissions, le client voit s’ouvrir le champ des possibilités en s’offrant des choix multiples.

 

Les champs d’applications possible de l’hypnose ericksonienne :

Améliorer nos potentiels : concentration, apprentissage, préparation aux examens, gestion du stress, créativité,…

Traitement de problématiques liées à la Santé :

  • Troubles psychosomatiques : asthme, migraines, problèmes de peau comme l’eczéma ou le psoriasis, éjaculation précoce, impuissance.
  • Troubles fonctionnels : énurésie, trouble du sommeil,…
  • Troubles psychologiques et du comportement : Phobies, crises d’angoisses, addictions, arrêt du tabac, troubles du comportement alimentaire (TCA).
  • Douleurs : L’hypnose est également efficace à des fins antalgiques et anesthésiques, pour la préparation à l’accouchement, la chirurgie (dentaire en particulier), toutes douleurs chroniques ou aiguës et la gestion des petites interventions : injections, pansements,…

Ces applications ne sont pas exhaustives. La lecture de certains ouvrages, et d’études récemment publiées montrent combien le champ de l’utilisation de l’hypnose peut être large.

Enfin, sans qu’il existe vraiment d’explications scientifiques du phénomène, la transe hypnotique possède une valeur thérapeutique en soi. Nombre d’hypnothérapeutes ayant pu constater avec satisfaction des améliorations survenues dans des domaines où pourtant aucune allusion aux troubles en cause n’avait été faite.

Bien entendu, tout travail en hypnose avec un client présentant des troubles psychiatriques ou physiques devra être effectué en parallèle d’un suivi médical prescrit par un médecin traitant.

En somme, l’hypnose ericksonienne est un formidable outil qui donne la possibilité d’effectuer des changements. Nous ne changeons pas grâce à l’hypnose (par le fait d’être hypnotisé). Nous avons la possibilité d’effectuer des changements en état hypnotique. C’est là toute la différence.

No Comments

Post A Comment